Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/01/2010

La moto, une liberté qui a un prix

DSC_0904.JPGLes cheveux au vent. Les mains sur le guidon. Les routes à perte de vue. L’esprit indompté. La moto représente cet idéal de liberté totale et de grande évasion. Un mode de vie qui séduit un grand nombre d’individus mais qui ne convient pas à toutes les bourses.

La popularisation commerciale des deux-roues est indéniable. Pas étonnant, donc, que le Salon de l’Auto fasse la part belle à ces véhicules. Les palais 1 et 3 du Brussels Expo accueillent et exposent les deux roues des marques les plus célèbres du secteur. Kawasaki, Triumph, BMW, Yamaha, Ducati et la légendaire Harley Davidson, les plus grands noms sont là pour présenter leurs nouveautés. Cela fait plus de dix ans que le secteur participe annuellement aux Salons de Bruxelles. L’événement représente une vitrine incontestée pour les motos, quads, scooters et cyclomoteurs. De plus, il offre également de multiples stands consacrés aux vêtements, équipements, accessoires, services et renseignements. De quoi ravir pleinement tous les amateurs de moto. Et, ils sont nombreux à adopter ce véhicule de loisirs.

Le show-room consacré aux motos connaît un certain succès et captive les foules. Les visiteurs n’hésitent pas à enfourcher et à chevaucher les DSC_1317.JPGengins et à mimer des gestes de conduite. Comme s’ils roulaient sur le tarmac. Les flash crépitent, immortalisant toujours ces mêmes scènes. Mais, tous ces gens achètent-ils ? « Non », répond un vendeur du stand Yamaha. Il explique : « Nos modèles attirent de nombreux curieux et rêveurs. Ils sont fascinés. Ils veulent se mettre dessus et se comporter comme des « vrais » motards. Les deux-roues sont synonymes de liberté, d’indépendance et de sportivité. Ce sont des notions qui attirent et séduisent quantité de personnes. Mais, au final, peu achète. Un sondage circule. Il énonce que 1 visiteur du salon sur 5 est là pour acheter. Mais, dans les faits, tout ceci est faux. Les gens regardent nos modèles. Les prennent en photo. Ça, s’arrête là souvent. Il faut dire qu’une moto coûte un certain prix. Et avec la crise, les gens sont attentifs à leurs dépenses. »

En effet, la majorité des motos coûtent plus de 7.000 euros. Pour ce prix, vous roulez avec une moto moyenne de 2 à 4 cylindres, sans artifices, ni gadgets. Trouver des modèles moins onéreux ? Pas évident, mais c’est possible. Pour y parvenir, il faudra aller plus du côté des scooters (3.000 euros pour un petit) que des motos proprement dites. Ou opter pour la marque coréenne, moins connue, Hyosung, qui propose une moto de 650 cc sous la barre des 5.000 euros. Les japonaises, les européennes et les américaines, ne proposent que des modèles flirtant avec les 7.000 euros et plus. Et, que dirent des nouveautés du secteur ? Certaines motos, jouissant d’innovations technologiques exclusives, dépassent allégrement les 10.000 euros.

DSC_1321.JPG« Le prix est là. Mais, quand on aime on ne compte pas. La moto, c’est vraiment une passion. Elle procure des sensations sur la route. Mais, surtout, elle s’accompagne d’un esprit et d’une philosophie propres aux motards», précise un vendeur de chez Triumph. Ce à quoi Philippe, un passionné de deux roues, complète : « La moto, c’est un ensemble de choses fantastiques. Quand je suis au guidon de ma moto, je suis totalement libre et indépendant. Affranchi de tous mes tracas. C’est un sentiment particulier mais surtout merveilleux. Je vis totalement selon l’esprit motard dont les caractéristiques sont la communication et la solidarité." Et de conclure: « La moto ? C’est un art de vivre. »

 

Retrouvez les motos du Salon dans nos deux galeries photo: les Harley Davidson et un tour d'horizon des différents modèles.

18/01/2009

"Du jamais vu chez Opel"

Une Opel Corsa pour 11.700 € et une Ford Ka pour moins de 9.000 €

LIÈGE En région liégeoise aussi, les clients ont profité de ce jour d'ouverture du salon de l'automobile pour aller faire un tour du côté des concessionnaires.

Chez Opel comme chez Ford , une flopée de clients potentiels ont poussé la porte du show-room. Chez Opel, le prix catalogue de la Corsa Enjoy (1.300 diesel) est de 15.805 €. Il s'agit d'un modèle trois portes. Ce qui a toute son importance car sachant qu'elle dégage moins de CO2 que le modèle cinq portes, cette Corsa bénéficie de primes écologiques grimpant jusqu'à un peu plus de 600 €.

Du côté du concessionnaire, salon oblige, il propose une réduction d'un peu plus de 2.000€. Quant au pack avantage (conditionnement d'air, jantes en alliage et phares antibrouillard avant), il le vend à 249 € au lieu de 1.660 €.

Si on soustrait la prime de la Région wallonne de 800 € à laquelle l'acheteur peut prétendre, cette Corsa part pour un peu plus de 13.000 €. Il reste ensuite à déduire, si c'est le cas, 1.357 € (somme forfaitaire) pour la reprise du véhicule actuel. Et donc, au final, la Corsa Enjoy trois portes revient à 11.700 €.

"C'est le plus bas que je peux faire. À ce prix-là, c'est du jamais vu chez Opel ", souligne un vendeur.

Chez Ford, la Ka a beaucoup de succès, surtout auprès des dames. En diesel, en trois portes, son prix de base est de 11.500 €. Quand on ajoute 350 € pour la peinture métallisée ainsi que 450 € (promo) pour le pack comprenant le verrouillage central, les vitres et rétroviseurs électriques et les poignées de couleur carrosserie, cette Ka coûte 12.300€. Au final, l'acheteur peut espérer obtenir une réduction de près de 4.000€ en additionnant le prix de reprise du véhicule et la prime de la Région.

J. Def.
© La Dernière Heure 2009

Prix plancher et... très cadenassés

Négocier une plus grande remise chez le concurrent est mission impossible

MONS Si agréable à pratiquer, le jeu du marchandage et de la négociation n'a malheureusement plus cours chez les concessionnaires automobiles.

Blanche, en version 3 portes, l'Opel Corsa (Essentia) est disponible avec une motorisation de 1.000 cm3 (60 CV). Un coup de fil chez le concessionnaire Opel Willems, à Mons met fin aux belles illusions de marchandage.

"Pendant le salon, nous faisons cadeau de la prime de recyclage de 1.000 euros sur le prix du véhicule. Son prix revient donc à 9.098 euros en comptant le kit légal (triangle, extincteur, etc.) de 99 euros". Le coup de sonde effectué au garage Monnier, à Soignies, n'apportera rien de plus à l'offre formulée par l'enseigne basée à Mons. "Les prix sont les mêmes, quel que soit le concessionnaire visité", précise-t-on encore.

En comparaison, l'offre pour une Ford Ka semble elle aussi figée. La petite voiture, en version 3 portes et sans la peinture métallisée tire son épingle du jeu avec sa finition Ambiante dotée d'un moteur de 1,2 litre (69 CV).

Côté délai de livraison du nouveau véhicule, "il faut entre 4 et 6 semaines", explique l'un des responsables du garage Autobel, à la Bouverie (région de Mons). "Quant à la remise, le prix maximum que nous pouvons faire est de 8.688 euros. Cette tarification restera valable, à ma connaissance, jusqu'au 31 janvier à condition bien entendu d'avoir enregistré le bon de commande d'ici cette date".

Cette fois encore, appeler un concessionnaire concurrent n'aura servi à rien si ce n'est à entendre un interlocuteur au discours immuable : "Les prix sont identiques dans tout le réseau".

Rageant.

F. V. C.

© La Dernière Heure 2009